Natura 2000 en chiffres

Natura 2000 en Europe

Le réseau de sites européens représente :

  • 18,15 % de la surface terrestre du territoire de l’Union européenne ;
  • 6 % de la surface marine des eaux européennes ;
  • 5 572 zones de protection spéciale pour les oiseaux (ZPS) ;
  • 23 726 zones spéciales de conservation pour les habitats et les espèces (ZSC).

La directive Habitats faune flore répertorie :

  • 231 types d’habitats naturels ;
  • 1 563 espèces animales (536 espèces identifiées à l’annexe II de la directive) ;
  • 966 espèces végétales (658 espèces identifiées à l’annexe II de la directive).

La directive Oiseaux vise 617 espèces d’oiseaux.

Natura 2000 en France

Le réseau de sites français représente :

  • 12,8 % de la surface terrestre métropolitaine, soit 7 millions d’hectares ;
  • 11,2 % de la surface marine de la zone économique exclusive ;
  • 1 768 sites, dont 206 sites marins : 399 zones de protection spéciales (ZPS) et 1 369 zones spéciales de conservation (ZSC) ;
  • 13 128 communes supports du réseau ;
  • 131 types d’habitats naturels d’intérêt communautaire (57 % des habitats naturels européens) ;
  • 94 espèces animales d’intérêt communautaire (18 % des espèces annexe II de la DHFF) ;
  • 63 espèces végétales d’intérêt communautaire (10 % des espèces annexe II de la DHFF) ;
  • 132 espèces d’oiseaux identifiées à l’annexe I de la directive Oiseaux (67 % des espèces annexe I).

Le réseau terrestre se répartit sur les milieux suivants :

  • 15 % de zones agricoles ;
  • 35 % de forêts ;
  • 26 % de landes et milieux ouverts ;
  • 22 % de zones humides ;
  • 2 % de territoires artificialisés.

La gestion quotidienne des sites repose sur des mesures agro-environnementales réservées aux agriculteurs et des contrats Natura 2000 portés par les acteurs suivants:

  • 44 % par des collectivités territoriales ;
  • 28 % par des associations ;
  • 16 % par des particuliers ;
  • 9 % établissements publics ;
  • 3 % par des entreprises .

Sur la période 2007-2013, le budget annuel moyen consacré à la gestion et à l’animation des sites français a été de 150 millions d’euros. Il a été soutenu par des fonds nationaux tels que des crédits de l’État (ministère chargé de l’agriculture et ministère chargé de l’environnement) ou des agences de l’eau (60 %) et des fonds européens (40 %).

 

Sources : Commission européenne – baromètre Natura 2000 (fév. 2016) / ministère de l’Environnement et Muséum national d’histoire naturelle (fév. 2017)

Dernières Actualités

Copil du site Natura 2000

Le dernier Comité de pilotage des sites ‘Vallée de la Loire entre Imphy et Decize’ s’est déroulé le 24 juin 2016 […]

Publié le 2 septembre 2016